Accompagnement vers le sommeil 

Vous êtes préoccupés par le sommeil de votre bébé​

Vous ne vous entendez pas avec votre partenaire sur la façon d’intervenir par rapport au sommeil de votre enfant

L'heure du coucher est devenue un véritable calvaire !

Vous pensez que les éveils de votre bébé sont causés par une difficulté physiologique (par exemple, ronflement, apnées ou autre trouble de sommeil).​

Votre ado est souvent très fatigué, ne parvient pas à se lever le matin pour aller au collège ou au Lycée

Il rattrape son sommeil le week-end en faisant des grasses matinées

Une consultation peut être bénéfique pour votre enfant

Bébé ne fait pas ses nuits

Tout d'abord, qu'est-ce que signifie donc "faire ses nuits" ?!

 Cela veut simplement dire que l’enfant a un sommeil plus continu la nuit et qu’il dort 5 ou 6 heures d’affilées sans éveils de longues durées.

En général, le sommeil de bébé se régularise vers ses 4 mois. Mais il faut garder à l'esprit que chaque bébé est différent.

Il est tout à fait normal que bébé se réveille entre deux cycles de sommeil : réveillé quelques minutes, il peut rester calme dans son lit et se rendormir seul.

Il n’y a de problème que si l’enfant réveille ses parents, s’il a besoin d’être alimenté, et s’il a besoin de ses parents pour se rendormir.

Dans ces cas là, une consultation peut être bénéfique

Main de bébé
Enfants dans la cour intérieure
Enfants dans la cour intérieure

Mon enfant ne veut pas se coucher... ou se réveille la nuit

Le sommeil évolue continuellement tout au long de l'enfance pour se stabiliser peu à peu, et bientôt se présenter comme celui d'adulte. Le sommeil devient principalement nocturne entre 3 et 6 ans suivant les enfants. 

Il est important de mettre en place des mesures adaptées et, éventuellement, de prendre en charge  par exemple, des difficultés d’endormissement ou de réveils nocturnes persistants.

Dans ces cas là, une consultation peut être bénéfique.

 

De plus, à cette période de la vie,  le sommeil, en pleine maturation,  est plus propice à la survenue de ce que l’on appelle les parasomnies (cauchemars, terreurs nocturnes, les éveils confusionnels et le somnambulisme).

 

L’application de mesures d’hygiène de sommeil dès cet âge et leur compréhension par les enfants est la meilleure manière de les aider à avoir un bon sommeil.

Tic-tac, tic-tac...mon sommeil a tendance à se décaler avec un endormissement et un réveil plus tardifs !

A la fois pour des raisons biologiques et hormonales mais aussi en raison de ses habitudes, l’adolescent a souvent tendance à être « couche-tard ». Mais si le coucher est très décalé, de plus de 2 heures par rapport à l’horaire habituel (qui se situe souvent vers 23 heures), il entre dans ce qu'on appelle un retard de phase. Alors, le coucher est constamment décalé, et l’adolescent n’arrive plus à s’endormir plus tôt, ce qui pose problème pour le lever, et généralement, entraîne des conséquences sérieuses sur la scolarité.

Seule une consultation spécialisée permettra de faire le point et de proposer des solutions pour recaler le sommeil sur des horaires compatibles avec le rythme scolaire.